La stérilisation de la chienne

La stérilisation est l’action d’empêcher toute reproduction de la chienne, ainsi que les chaleurs liées au cycle hormonal.
L’ovariectomie est l’opération chirurgicale consistant à retirer les ovaires chez la chienne afin qu’elle ne puisse plus reproduire. Cette opération est irréversible. Elle se pratique sous anesthésie générale. 
Elle est obligatoire pour les chiennes de catégorie 1.

Chienne couchée dans un coussin

Intérêts et inconvénient de la stérilisation

Le dogme a longtemps été que la stérilisation n’amenait que du positif. Au vu des années de pratique et des études actuelles, ce n’est plus si sûr !!
L’exérèse des ovaires n’est pas anodine. Elle entraîne des bouleversements métaboliques considérables. Les conséquences n’en sont pas encore toutes connues. On recense des effets pervers. Il est donc important de vérifier pour chacune si les contrecoups de la stérilisation l’emportent sur les bienfaits ou si c’est l’inverse.
La stérilisation augmente cependant l’espérance de vie de 26,3%.

Deux petites chiennes qui courent sur un chemin

Indications à la stérilisation

  • Contre-indication médicale absolue à la reproduction, comme des
  • troubles métaboliques (diabète, insuffisance rénale….), ou une fracture de bassin mal soudée (risque d’obligation de césarienne)
  • Cohabitation avec des congénères mâles non castrés avec les
  • risques de saillies intempestives (on peut bien sûr alors aussi castrer les mâles)
  • Troubles de l’humeur lors des chaleurs
  • Grossesses et lactations nerveuses à répétition
  • Prévention des maladies génitales (infections utérines) : l’incidence des pyomètres (infections utérines) est de 24% environ après 10 ans, c’est notable)
  • Prévention des tumeurs mammaires (si effectuée avant 2,5 ans)

Contre-indications à la stérilisation

  • Chienne impubère
  • Surpoids
  • Malpropreté de la chienne impubère
  • Lactation nerveuse en cours
  • Gestation avancée
Chienne couchée et le regard apeurée

Risques liés à la stérilisation

  • Risque augmenté de cancers variés : mastocytomes, lymphomes, ostéosarcomes, hémangiosarcomes, … Ce risque varie en fonction des races (Ainsi, Rottweiler stérilisé très sensible aux ostéosarcomes)
  • Risque important d’incontinence urinaire (2-20%), surtout dans les grandes races
  • Dysplasie de la hanche et affections des ligaments croisés
  • Risques esthétiques : alopécie (perte de poils), poils laineux (Cocker, Golden Retriever, Lévrier afghan, Setter irlandais…)
  • Surpoids
  • Aggravation des peurs

Mais voyons plus particulièrement les conséquences de la stérilisation. En effet, nombreux sont les propriétaires qui souhaitent stériliser leur animal pour résoudre un trouble comportemental. Or, ce n’est pas vérifié dans ce sens.

Les comportements d’agression envers les « étrangers sont plus fréquents chez les chiens stérilisés entre 6 et 12 mois. La stérilisation rend la chienne plus peureuse, elle est donc contre-indiquée chez les animaux peureux par peur.
La stérilisation, perturbant les hormones, limite les apprentissages. Elle augmente les phénomènes d’anxiété et de peurs. La stérilisation aggrave aussi chez la chienne les comportements liés à la dominance envers les membres de la famille. En ce qui concerne le surpoids, il est utile de faire de la prévention avec les propriétaires :

  • Apprendre à évaluer l’état corporel
  • Effectuer un suivi de poids régulier
  • Adapter l’alimentation

En effet, il faut éviter les fringales et autres signes de faim, celle-ci pouvant aussi générer des troubles anxieux et/ou agressifs.

Conclusion

Ainsi qu’on peut le constater, la décision de stériliser une chienne n’est pas évidente. Tout dépend de chaque individu, facteurs raciaux et comportementaux.
Il est donc impératif d’effectuer une consultation préalable à la décision d’opérer.
En effet, il faut vérifier ce qui attendu de la stérilisation, et aussi, si elle s’avère positive, décider du meilleur moment pour l’effectuer. 

Partager ce conseil à mes proches

En apprendre davantage

Ou retourner sur le blog